Frontiera II

2 ème édition d’un festival d’art contemporain. novembre 2001

Le Festival Frontiera a éé créé et mis en place par 2 associations d’étudiantes : a couple of cheeries et Vector. la première est une organisation britannique basée à Manchester et l’autre est de nationalité Roumaine situé sur Iasi.

Toutes 2 se sont rencontrées lors des programmes erasmus dans les années 1999 – 2000.

Le concept est de proposer au visiteur le temps de création comme le temps d’exposition. De ce fait, le vernissage qui habituellement se déroule en début d’exposition se trouve alors en clôture de l’événement.

Cela implique également que les artistes doivent être présent pendant la quasi totalité que dure l’exposition.

Je me suis retrouvée dans la 2 ème édition « Frontiera II » en Roumanie à Iasi.

Découverte d’un pays de l’est et de la brutalité du froid. Il est tombé 1m50 de neige en une nuit et nous sommes passé de 19° à -10° également en une nuit.Le lieu de l’exposition était les anciens bain douche de la ville. Lieu glaciale et à nettoyer. Nous étions 19 participants (roumains, anglais, allemand, norvégien et français), et nous avions tous très froid.

J’ai décidé de travailler dans l’espace convivial « the reading room » du lieu d’exposition et de le rendre le plus chaleureux possible.

J’ai confectionné à la main 19 coussins tous différents et  chacun a pu choisir son coussin, comme une adoption. J’ai ensuite demandé a chacun de poser avec son coussin afin d’avoir un ensemble et de voir comment chacun d’entre nous, nous nous comporterions avec cet objet. Quelle posture, attitude allait apparaître. Tous sont repartis dans leur pays avec leur coussin. j’ai encore le mien chez moi.

Cependant, pendant la réalisation, les coussins terminés étaient mis à la disposition des personnes (artistes et/ou visiteurs) venant voir le travail en cours afin que ce petit carré de laine puisse réchauffé.

Par ailleurs, ce travail de « Pénélope » suscitait des questions de la part des visiteurs,  et je leur proposais alors de m’aider à confectionner les coussins. Choses très aisé avec les femmes mais quasi impossible pour ces messieurs. Certains ont joué le jeux mais n’avait jamais tenu une aiguille de leur vie … Ce travail pris alors une petite connotation féministe. Je ne l’ai pas cherché mais cet aspect, l’idée même, me plait beaucoup et je ne démentirais pas cet axe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :